Comment peut se dérouler une reprise du travail?

Si reprendre le travail à temps plein n’est pas encore possible, il est possible de reprendre le travail progressivement, en suivant un horaire adapté : par exemple quelques heures par jour ou quelques jours par semaine. Même si le salarié n’a pas atteint sa meilleure forme, il peut à nouveau faire partie de l’entreprise avec ses compétences et son expérience spécifiques. L’adaptation d’un horaire de travail peut être temporaire, systématiquement révisée en vue d’augmenter progressivement le temps de travail ou définitive.

Reprendre le travail après une période d’absence prolongée peut se faire de différentes manières. Certaines personnes sont en mesure de reprendre leur fonction à temps plein, comme avant leur incapacité, tandis que d’autres ont besoin d’une reprise progressive de la charge de travail. Une reprise progressive peut être effectuée de plusieurs façons ; soit en heures ou en tâches.

Plusieurs stratégies peuvent être mises en place pour un retour au travail progressif. Plusieurs scénarios sont envisageables lorsqu’il est question de ce genre de retour.

L’objectif de ces stratégies est de revenir au meilleur niveau possible dans cet ordre :

  • les mêmes tâches,
  • des tâches adaptées dans une fonction similaire,
  • une autre fonction dans l’entreprise,
  • des tâches adaptées,
  • une nouvelle fonction dans une autre entreprise.

Il est aussi important de garder en tête que pour le salarié qui n’est plus capable de reprendre sa fonction initiale après des problèmes de santé, il existe des solutions pour qu’il puisse acquérir de nouvelles compétences professionnelles ou mettre à jour celles qu’il a déjà acquises, le tout dans le but de réintégrer un autre emploi.

La réhabilitation professionnelle, qui est destinée aux travailleurs qui sont dans l’incapacité d’exercer leur fonction initiale, mais qui ont accès à des emplois pour lesquels ils disposent de l’expérience requise ou d’une formation acquise antérieurement, est une option importante à considérer lors d’un retour au travail.

La réorientation professionnelle est quant à elle destinée aux travailleurs en incapacité de travail de manière définitive; ils ne sont plus en mesure d’exercer leur fonction et ne peuvent pas compter sur une autre expérience professionnelle ou des formations antérieures pour accéder à d’autres fonctions. La réorientation professionnelle a, dans ce cas, pour objectif l’acquisition de nouvelles compétences professionnelles par le biais d’une formation.

Retourner au travail après une longue absence

Il est prouvé que plus votre absence du travail se prolonge, plus vos chances de reprendre le travail de façon optimale auprès de votre employeur diminuent. Plusieurs facteurs peuvent influencer le moment auquel vous réintégrerez le travail.

Le processus de réintégration peut parfois sembler compliqué et sans fin. L’implication de plusieurs professionnels est nécessaire, ce qui peut parfois ralentir les étapes et vous sembler compliqué. Par contre, il est très important de se souvenir que de reprendre le travail présente de nombreux avantages pour vous et votre santé:

  • Bénéficiez de meilleurs revenus;
  • Reprenez confiance en vous et vos capacités;
  • Menez une vie structurée;
  • Exploitez vos compétences;
  • Ayez un sentiment d’accomplissement;
  • Maintenez une vie sociale.

Pendant la période d’invalidité:

  • Assurez-vous de maintenir un lien entre vous et l’entreprise pour laquelle vous travaillez. Gardez contact avec vos collègues et supérieurs, pour ainsi connaître les développements et changements auxquels l’entreprise fait face. Vous aurez donc moins de surprises lors de votre réintégration et vous saurez aussi que votre relation avec votre employeur est encore bonne.
  • Assurez-vous de connaître et d’utiliser l’ensemble des ressources qui sont à votre disposition. Ces outils ne doivent pas être négligés, car ils peuvent rendre l’ensemble du processus de réintégration plus facile et plus rapide pour vous.

Il est aussi important que vous sachiez que vous ne devez pas attendre d’être entièrement apte au travail pour prendre des initiatives relatives à votre retour. La préparation de la reprise peut débuter lorsque vous êtes en incapacité de travail.

Plusieurs facteurs ont une incidence sur votre capacité ou non de reprendre le travail: votre état de santé, la nature de votre travail (physique ou stressant), les possibilités d’adaptations que votre employeur peut prévoir, etc. De cette façon, la meilleure stratégie pour votre réintégration pourra être mise en place.

Reprendre le travail après une période d’absence prolongée peut se faire de différentes manières. Certaines personnes sont prêtes à reprendre leur fonction à temps plein tandis que d’autres ont besoin d’une reprise progressive de la charge de travail. La reprise progressive peut s’exprimer en heures ou en tâches. Lors de la reprise du travail, plusieurs scénarios sont possibles, c’est pourquoi il est important de prendre en considération vos besoins et vos capacités pour le meilleur retour au travail.

Les étapes d’un bon retour

Le retour au travail suite à une incapacité prolongée peut sembler être difficile autant pour l’employé qui en est victime, que son employeur. La reprise du travail nécessite donc une bonne préparation et une réintégration progressive.

Pendant l’arrêt de travail, il est important que l’employé soit rapidement mît au courant des ressources, outils et systèmes d’aide à sa disposition pour faciliter son retour au travail suite à une invalidité.

Lors de la reprise du travail:

  • Informer l’ensemble des employés de l’entreprise du retour de leur collègue pour s’assurer que son accueil sera favorable et combattre les préjugés à son égard.
  • S’assurer que les mesures nécessaires ont été prises pour le retour d’un employé, considérant que le travail de celui-ci pourrait être affecté par ses incapacités ou restrictions médicales.
  • Présenter au salarié les changements ayant eu lieu pendant son absence. De cette façon, vous lui éviterez un choc dû à la perte de ses repères. Des remises à niveau, de l’accompagnement ou de la formation lui seront aussi peut-être nécessaires pour réintégrer son travail au meilleur de ses capacités.
  • S’assurer que le salarié maintient la motivation qui l’habite face à son retour au travail. Il vous faut préserver cette mobilisation pour engager le salarié dans la reprise du travail. Encouragez-le à participer à l’organisation de l’aménagement de son poste, laissez-lui l’autonomie de gérer son rythme de travail, en accord avec ses capacités ou ses symptômes.
  • Créer des moments d’échange pour s’assurer que le salarié s’exprime quant à son retour au travail. C’est une bonne occasion de créer la relation de confiance qui aurait pu être altérée par l’absence prolongée de l’employé.
  • Prévoir une charge de travail progressive et adaptée à l’employé qui reprend son poste. Une période de réadaptation est normalement nécessaire lorsqu’un employé réintègre ses fonctions après une longue période. Un certain niveau de fatigabilité, de baisse des capacités physiques ou des difficultés de concentration peut encore être présent pendant un certain temps.
  • Considérer que le réaménagement temporaire du poste de travail est une précaution permettant de prévenir des situations d’échec professionnel ou de récidive de l’arrêt.

Le supérieur du salarié concerné par la réintégration a un rôle très important dans le processus de retour au travail. Une formation sur les pratiques de gestion des cas de ce genre peut lui être bénéfique.

L’élément le plus important dans ce processus est définitivement la motivation de l’employé et son désir de s’absenter le moins longtemps possible.

Dans les cas d’une absence prolongée, la reprise du travail doit être organisée avec la participation active du salarié. La reprise progressive du travail est de nature à faciliter une bonne réadaptation et à éviter les situations d’échec. L’attitude de soutien de la part des collègues de travail et du supérieur hiérarchique, en collaboration avec le service de santé au travail et la direction, facilite la réintégration et la bonne évolution à long terme.

La maladie mentale en milieu de travail

Le travail a un effet positif sur la santé mentale des personnes. Pour que ses effets soient positifs, il est important que le travail soit réalisé dans un environnement sain et adapté à la personne. Certains tentent même de démontrer que les personnes qui occupent un emploi stable ont une meilleure santé mentale que ceux et celles qui ne travaillent pas. Ce phénomène est en partie explicable par les contacts sociaux que favorisent le travail, ainsi que le développement d’habiletés et de l’estime de soi.

Par contre, pour que le travail soit favorable il est important que l’environnement et les conditions de travail le soit aussi. Le marché du travail a beaucoup changé:  modifications des conditions de travail, augmentation des exigences et des responsabilités liées au travail. Les entreprises échappent pas au phénomène du plus avec moins. Les emplois sont de plus en plus exigeants et certaines personnes ont plus de difficulté que d’autres à gérer les enjeux créés par ces nouvelles conditions de travail.

Un mauvais environnement de travail peut entraîner l’une ou plusieurs des conséquences suivantes dans les milieux de travail ainsi que sur la personne qui en est victime :

  • de l’absentéisme pour raison de problèmes de santé mentale;
  • une diminution de la productivité;
  • la démission de personnes en raison des difficultés qu’elles vivent au travail.

Les troubles anxieux et la dépression figurent parmi les maladies mentales les plus fréquentes dans les milieux de travail.  

Facteurs de risque

Le site Protégeons la santé mentale au travail (élaboré par des chercheurs expérimentés du Centre for Applied Research in Mental Health and Addiction (CARMHA) énumère 13 facteurs psychosociaux qui influent sur la réponse psychologique des employés à leur travail et à leurs conditions de travail, et qui peuvent entraîner des problèmes de santé psychologique.

  • Soutien psychologique
  • Culture organisationnelle
  • Clarté du leadership et des attentes
  • Courtoisie et respect
  • Compétences et exigences psychologiques
  • Croissance et perfectionnement
  • Reconnaissance et récompenses
  • Participation et influence
  • Gestion de la charge de travail
  • Engagement
  • Équilibre
  • Protection de la sécurité psychologique
  • Protection de la sécurité physique

Certains facteurs individuels, sociaux et économiques peuvent aussi être des facteurs de risque. Lorsque ces facteurs sont combinés à des difficultés personnelles, les risques de problèmes de santé mentale sont amplifiés chez les personnes qui en sont victimes. Ces personnes peuvent vivre une détresse psychologique passagère ou des difficultés d’adaptation, ou aller jusqu’à avoir des symptômes d’une maladie mentale.

Il est aussi très important de ne jamais oublier que les jugements négatifs et la discrimination envers les personnes éprouvant des troubles de santé mentale peuvent aggraver la souffrance et la détresse psychologique des victimes.

Comment améliorer votre bien-être au travail?

L’équilibre entre votre vie personnelle et votre vie professionnelle passe tout d’abord par votre bien-être au travail. Il est un aspect important à considérer si vous souhaitez adopter un mode de vie sain dans toutes les sphères de votre vie. Vous pouvez considérablement améliorer votre bien-être au travail en adoptant de nouvelles habitudes de vie, en changeant certaines de vos façons de faire, ainsi qu’en visualisant votre travail de façon beaucoup plus positive. Il existe de nombreux moyens pour adopter une attitude positive face à vos journées de travail, tout en conservant votre énergie pour vous assurer d’être productif pendant l’ensemble de la journée.

Journées de travail variées

Pour commencer, bien que la routine soit importante pour plusieurs, il est bénéfique de créer de la diversité dans vos tâches et dans vos activités. L’ennui et l’habitude sont souvent source de découragement et de démotivation. Il est donc préférable pour vous d’effectuer des tâches qui se dissocient les unes des autres chaque jour, pour ainsi garder une productivité plus élevée, tout en étant plus stimulé par les tâches à accomplir. La division des tâches est un excellent moyen pour optimiser l’équilibre entre la variété et la productivité dans votre emploi.

Créativité

Même si plusieurs croient que le travail n’est pas un endroit pour développer leur créativité, sachez que les nouvelles idées sont importantes pour que votre travail se démarque de celui des autres. Toute entreprise a besoin d’avoir constamment de nouvelles idées afin de se démarquer et de proposer quelque chose de nouveau et d’unique à ses clients. Quand on se sent en perte d’inspiration, il est nécessaire de prendre du recul et de se poser des questions. C’est le principe du remue-méninge, une arme efficace pour trouver des idées!

Pauses

Bien que la productivité soit un facteur important pour la prospérité des entreprises, il importe toujours de se rappeler que les employés ne sont pas des robots et qu’ils ont parfois besoin de repos. La pause repas est un moment privilégié pour se restaurer et se détendre soit sur son lieu de travail ou en dehors de l’entreprise. C’est un moment propice à l’évasion et au bien-être pour une meilleure qualité de vie au travail. Cette pause dans sa journée de travail permet de souffler et de réduire le stress pour favoriser la concentration et l’efficacité de l’après-midi.

Environnement de travail

Bien que plusieurs aspects du travail aient un impact sur la productivité et le bien-être des entreprises, il est parfois important de revenir à la base: l’environnement de travail. Le climat dans l’entreprise a une influence cruciale sur l’ensemble des employés. Il est donc important que tous les employés travaillent ensemble afin de créer un climat de travail favorable à tous.

En terminant, l’espace de travail n’est pas à négliger non plus. Quelqu’un qui aime son espace de travail et qui s’y sent à l’aise est beaucoup plus productif et adopte une attitude beaucoup plus favorable. La personnalisation de votre espace de travail est donc une bonne méthode pour augmenter votre niveau d’appréciation face à votre travail et au poste que vous occupez.

L’incapacité prolongée, savoir l’identifier

Selon vous, environ combien de personnes doivent s’absenter du travail en raison de maladie ou d’incapacité professionnelle? Et bien, selon Statistiques Canada, c’est 8,9% des employés temps plein qui se sont absentés en raison d’une maladie ou d’une incapacité professionnelle en 2011. Ce taux élevé a des conséquences importantes autant sur le plan économique, qu’individuel, et ce, autant pour l’employé que pour l’employeur.

Selon les recherches sur les facteurs prédictifs de l’incapacité prolongée au travail, on remarque que les facteurs psychosociaux individuels et occupationnels sont davantage associés au développement de l’invalidité au travail.

C’est par une bonne gestion de l’invalidité et des risques que les entreprises arrivent à prévenir et atténuer les absences liées à la maladie et aux blessures en milieu de travail. La prévention, l’intervention précoce, la gestion des réclamations, la gestion des cas d’invalidité et les interventions de retour graduel au travail sont vos meilleurs alliés pour une identification prédictive des cas d’invalidité dans votre organisation.

La gestion de l’invalidité peut avoir des impacts importants sur votre entreprise, son rendement et sa performance. Voici les avantages profitant aux organisations qui utilisent un programme de gestion de l’invalidité :

  • Meilleure gestion de l’absentéisme médical et des coûts connexes qui y sont reliés;
  • Identification des raisons d’absentéisme par le biais d’une collecte des données et d’une analyse des tendances;
  • Prévention de maladies et blessures;
  • Amélioration de l’état de santé de l’employé et de la qualité de la vie;
  • Réduction des coûts liés à l’invalidité;
  • Respect des exigences légales;
  • Augmentation du temps au travail, de la productivité, de la satisfaction des employés, et de l’équipe perçue.

Ce genre de programme promouvoit une vision et des valeurs différentes face à l’invalidité :

  • Retour au travail en toute sécurité et ce, en temps opportun;
  • Identification précoce des réclamations d’invalidité pour les services et la coordination des services;
  • Maintien le contact avec les employés en invalidité;
  • Élaboration et suivi des opportunités de travail modifiés;
  • Coordination des problèmes avec acteurs impliqués.

C’est en mettant en place un processus de collaboration pour l’évaluation, la planification, la mise en œuvre, la coordination, le suivi et l’évaluation des options et services disponibles pour répondre aux besoins de santé des employés, qu’il est possible pour vous de créer un programme de gestion de l’invalidité, et d’ainsi améliorer la santé globale de votre entreprise. De cette façon, vous serez en mesure d’élaborer des outils dans le but de promouvoir d’un coup la prévention mais aussi l’importance du dépistage des maladies reliées au travail, et ce le plus rapidement possible.

Notre équipe peut aussi vous aider dans l’élaboration d’un processus de gestion de l’invalidité, pour des résultats rentables.

Nouvelle saison, nouveau vous

Le printemps est synonyme de renouveau, de créativité et de liberté pour certains, alors qu’il est synonyme de fatigue et de manque d’énergie pour d’autres. Le printemps est le moment idéal pour changer votre vie, pour prendre le temps d’adopter de saines habitudes et de faire le ménage. Nouveaux défis, nouveau mode de vie, nouvelle façon de voir la vie.

Cette période de renouveau représentée par l’arrivée de la nouvelle saison est un moment privilégié de faire le choix de travailler sur vous et de modifier ce qui ne fonctionne pas. Il est temps de faire le nettoyage sur tous les plans de votre vie et de profiter de la nouvelle énergie qu’apporte la chaleur. C’est de cette façon que vous serez en mesure d’atteindre les nouveaux objectifs personnels et professionnels que vous vous êtes fixés.      

Fixez-vous de nouveaux défis

Quand vous sentez une baisse de motivation au travail ou dans la vie, il est possible d’agir, entre autres, en trouvant de nouveaux défis à relever. Vous trouverez alors de nouvelles motivations et trouverez ainsi l’énergie nécessaire pour continuer et pour faire des changements positifs dans votre vie.

Faites du changement

Bien que l’être humain cherche le confort et la routine, il est important d’essayer de nouvelles choses et de sortir de notre zone de confort. C’est de cette façon que nous évoluons et que nous apprenons à nous découvrir et à nous épanouir.

Prenez du temps pour vous

Il est important de prendre du temps pour vous et de le consacrer à des activités qui vous font plaisir. Avec le retour du soleil, profitez de la belle température pour vous évader dans la nature.

Se motiver au quotidien peut parfois paraitre difficile. On se laisse souvent avoir par la démotivation. Voici alors quelques trucs pour vous motiver dans la vie de tous les jours:

  • Sortez de votre routine et revenez à votre intérieur et “gut-feeling”
  • Dressez une liste des tâches (raélistes!) que vous souhaitez accomplir dans la journée. Vous obtiendrez un sentiment de satisfaction quand tout aura été complété.
  • Entourez-vous de gens positifs
  • Assurez-vous de bien profiter de vos moments de répis et de vacances

Bien que le printemps comprend aussi l’arrivée du soleil et de la chaleur, voyez cette saison comme en étant une de changements et de bienfaits pour vous. Il est vrai que l’hiver et le froid peuvent être démotivant alors saisissez l’arrivée des belles journées et l’élan de motivation qui accompagne l’arrivée de la belle saison.

L’hiver a aussi des bons côtés

Et oui, l’hiver vient réellement de s’installer chez nous. Son arrivée en réjouit plus d’un mais ne fait pas le bonheur de tous. Si vous êtes de ceux qui auraient pu se passer de l’hiver, du froid et de la neige, je vous conseille de lire les prochaines lignes. Cette année, faites les choses différemment et apprenez à apprécier la saison froide et les plaisirs qui l’accompagnent.

Comme vous le savez tous déjà, il est possible de pratiquer plusieurs sports pendant l’hiver. Bien qu’ils ne conviennent pas à tous, ils peuvent vous être très bénéfiques. Passer du temps dehors, en nature, au grand air, vous permet de reconnecter avec vous-même, de vous éclairer les idées et de faire le vide. Avec des températures proches de zéro, la circulation sanguine s’accélère et c’est toujours bon pour notre système sanguin. Vous pouvez donc courir, marcher, faire du vélo ou encore courir quand il fait froid : votre organisme réagira mieux aux écarts de température et gagnera en endurance. Adopter une attitude positive à l’égard du froid vous sera profitable : vous vous désensibiliserez progressivement et vous adapterez mieux aux différentes températures.

On connait aussi les bienfaits du froid sur la santé. Une basse température fait diminuer les tensions, la fatigue et même les humeurs négatives. Le froid est donc bon sur le moral!

L’hiver est aussi le parfait moment pour adopter de nouvelles habitudes comme celle d’une meilleure alimentation. C’est le moment idéal pour vous de vous réconcilier avec les légumes. Il est possible d’en consommer sous plusieurs formes (pot-au-feu, soupe, potages) pour vous nourrir, mais aussi pour vous réchauffer.  Pour les petits comme pour les grands, l’hiver est parfait pour faire le plein de vitamines et c’est votre corps qui vous dira merci. Vous pouvez aussi trouver du réconfort en consommant du thé ou des tisanes, ce qui peut aussi être bénéfique pour votre santé.

Bien que l’hiver comprenne aussi l’arrivée de la nouvelle année, voyez cette saison comme en étant une de changements et de bienfaits pour vous. Il est vrai que le froid n’est pas toujours agréable à vivre mais sachez qu’il vous serait bénéfique de l’adopter et de voir son arrivée comme quelque chose de positif.

Buvez-vous assez d’eau?

verre eauPour les prochains jours, je vous invite à réduire d’une consommation les liquides (autre que l’eau) que vous boirez. Par exemple, si vous consommez des boissons gazeuses ou énergisantes, diminuez votre consommation d’une dès aujourd’hui. Si vous buvez plus de deux cafés par jour, diminuez d’une consommation…

Si vous ne buvez pas de ces choses, alors buvez un verre d’eau de plus dans votre journée.

Le café, les boissons gazeuses et les boissons énergisantes font partie de notre style de vie. Elles exercent une action stimulante sur notre corps et nous apportent du réconfort. Par contre, consommées en trop grande quantité, elles peuvent nuire au sommeil, rendre anxieux, irritable, accélérer le rythme cardiaque, causer des malaises digestifs, augmenter la tension artérielle et favoriser les brûlements d’estomac. Il est donc important d’avoir un contrôle sur la quantité de ces boissons que vous buvez dans une journée.

En remplaçant ces boissons par de l’eau, vous obtiendrez de nombreux bénéfices. Voici quelques raisons pour boire plus d’eau :
[list style=”green-check-8″]

  • L’eau élimine les impuretés et les toxines de votre système. Vous aurez un teint plus clair.
  • L’eau empêche de trop manger. En buvant suffisamment d’eau, vous éloignerez la tentation de manger des collations riches entre les repas.
  • L’eau éloigne les maux de tête. La cause commune de ce type de malaise est la déshydratation.
  • L’eau donne de l’énergie. En effet, la déshydratation ralentit le flux sanguin vers les organes et le corps a alors de la difficulté à extraire le carburant des aliments ingérés.
  • L’eau améliore la digestion. Le système digestif a besoin d’être bien hydraté pour bien fonctionner.

[/list]

Voici quelques trucs pour vous aider à boire plus d’eau :[list style=”green-check-8″]

  • Buvez un grand verre dès le lever
  • Gardez un verre d’eau sur votre bureau
  • Assurez-vous de toujours avoir une bouteille d’eau avec vous
  • Ajoutez du citron ou de la lime à votre eau, pour obtenir plus de goût
  • Achetez une bouteille contenant la quantité d’eau que vous désirez boire.  Ainsi, vous saurez la quantité exacte que vous avez bue dans votre journée.

[/list]

Pour de plus petits pas…

Vous ne vous sentez pas en mesure d’éliminer une consommation dans votre journée? Pas de problème. Essayez plutôt, une seule fois dans la journée, de prendre une consommation d’’un plus petit format et un verre d’eau de plus.